Guilde JDR serveur Kirin Tor (Horde)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le voyage, La bénédiction des éléments.

Aller en bas 
AuteurMessage
Korgena Blancrin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 21/11/2016

MessageSujet: Le voyage, La bénédiction des éléments.   Jeu 12 Avr - 11:25

Les portes d'Orgrimmar étaient déjà loin et la lune haute dans le ciel quand elle daigna enfin, le coeur serré et la gorge nouée, se retourner sur ces pas qu'elle venait de faire avec empressement.
Le vent sec de Durotar secoua sa natte, comme pour l'emmener bien au-delà de ce voyage qui n'en était qu'à ses balbutiements, toujours plus loin, vers le sud. Ses prunelles dorées se détournèrent finalement des remparts austères des Orcs et elle pressa les flancs de Croc'n'os pour qu'il l'éloigne au plus vite.




Elle n'avait pas d'autre regret que cette seule méthode abrupte et maladroite qu'elle avait trouvée pour justifier son voyage. Et comme pour mieux donner suite à ses idées sombres ce fut Caillou qui brisa le silence imposé jusqu'alors par son amertume.

"Tu n'étais pas obligée de partir comme une bougresse. Siffla le petit élémentaire de pierre à son intention.
- C'est pas le moment des leçons de vie, j'en ait déjà assez gros sur la patate comme ça...
- Et lui dire simplement que tu comptais faire ton long voyage de Chaman, ce n'était pas plus simple ?
- Rien n'est simple avec Ladokh, il aurait encore essayé de me retenir, tu ne le connais pas."
Le petit élémentaire n'insista pas plus, sachant à quel point Korgena pouvait être entêtée, à l'image de la terre qui lui siégeait si bien.
Ce ne fut que lors d'une pause sans une oasis qu'elle ne reprit la conversation.

"Et... du coup... je suis censée faire quoi dans ce voyage moi ?"

Le petit élémentaire de pierre leva un sourcil sableux, stupéfait.

"Tu ne peux pas poser une question pareille après le ramdam que tu as faites pour quitter la ville... Je n'y crois même pas. Il soupira avant de reprendre. Chaque Chaman tôt ou tard connait et ressent ce besoin, celui que tu éprouves en ce moment même, celui de voyager seul pour retrouver sa communion élémentaire.

Korgena laissa un petit moment passer avant de renchérir à son tour.

"C'est exactement ce que je ressens, mais ça ne me dit toujours pas ce que je dois faire concrètement. S'enquit-'elle.
- Les épreuves viendront, la terre te mettra à nouveau en question, ensuite ce sera l'eau, pour peu que tu puisses de nouveau l'écouter."

L'Orque opina sans mot dire, sortant quelques victuailles de la selle de son Loup, le laissant gambader à loisir afin qu'il aille se quérir sa propre pitance. Elle le regarda s'éloigner en songeant aux paroles de son minéral compagnon.

"Une chance que Dragosh m'ait laissé le champ pour me balader, je n'aurai pas voulu partir en traitresse.
- Il sait ce qu'une Chamane en naissance doit faire, tout comme Ladokh.
- Sauf que Ladokh me prends toujours pour une gamine...
- Les pédagogues sont tous les même, ils nous trouvent toujours plus de défauts que nous ne le voudrions, c'est même à cela qu'on les reconnait, pas vrai ?
- Je suppose...
"  Soupira Korgena en mordant un saucisson à pleins crocs.


****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korgena Blancrin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 21/11/2016

MessageSujet: Re: Le voyage, La bénédiction des éléments.   Ven 13 Avr - 12:14

Episode II : Une perte inacceptable.


La nuit tomba et elle passa sans heurts, le matin fut une autre affaire...

Réveillée en trombe par des grognements de Croc'n'os, sa main plongea rapidement vers sa hache tout en débarassant la couverture qui couvrait son bouclier où elle dormait la seconde d'avant.


"Qu'est-ce qu'il y a Croc' ?" S'enquit-elle en observant son énorme compagnon de poils et de crocs, celui-ci ne cessait de grogner en direction du Sud.

Elle gromella à son tour.

"Ca c'est tout ce qu'on veut sauf une bonne nouvelle..."

Les Worgs de guerre Orcs sont tous dressés pour flairer les menaces, celui de Korgena ne faisait pas exception et le bruit de sabots au galop qui lui parvenait enfin aux oreilles ne fit que lui donner raison.

"Merde... des Centaures..." Elle lacha un juron avant d'empoigner la crinière de Croc'n'os, montant précipitamment sur lui à cru.
Elle pressa les flancs de ses bottes et poussa l'allure en direction du bruit.


"Tu es sure que c'est une bonne idée de charger des Kolkars seule ? Ils ne sont pas du genre à se balader en petit nombre tu sais.
- J'en ait rien à foutre, je vais pas aller me planquer dans un buisson en claquant des dents comme une putain d'elfe ! Plus vite Croc' !
"

Les branches fouettaient son visage et quand elle sortit enfin de l'oasis elle aperçut un petit groupe de Kolkar qui passaient non loin de son camp de fortune.


"Ils ne nous ont pas encore vus, il est encore temps de retourner à couvert dans l'oasis !" S'empressa d'ajouter Caillou, peu enclin à charger toute une harde.
"Rien à foutre, ce sont des pillards, ils vont surement attaquer la ferme qu'on a croisés à l'aller, on charge !
"

Et comme bien souvent, le courage n'est qu'à un pas de la bravade stupide, le combat tourna vite court pour Korgena qui malgré sa force et son courage ne fit que bien peu de choses face à une harde Kolkar bien supérieure en nombre.
Elle perdit connaissance dans la mêlée, assommée par un coup de lance.


Il faisait déjà nuit quand elle se réveilla, le claquement d'un grand feu se faisait entendre, les Centaures réunis au centre de leur campement sommaire festoyaient autour d'une créature qu'ils faisaient cuire à la broche.

Un des leurs, un grand Centaure portant un collier de crânes Orc, s'approcha de la cage où Korgena était enfermée et ligotée.


"Haaaaaa, petite Orque. Fit-il en s'approchant des barreaux de bois, un grand sourire goguenard au visage. Ton Loup... Excellent repas ! HAHA !"

Korgena demeura un instant livide, son coeur venait de se vider d'un seul coup alors que ses yeux se posaient sur la carcasse en train de cuire sous ses yeux, des larmes de rage et de haine se mirent à couler sur ses joues crasseuses.

"Sales... fils de... putes... Croc'... mon Croc'..."

Elle se redressa dans sa cage de fortune, tremblante de colère en fixant les Centaures qui attendaient dans la joie la plus primaire.

Son regard se posa sur le sol à ses pieds et elle se mit à marmonner :

"Terre... toi qui me parles et m'entends... roches... mes soeurs... Pierre... ma mère... Je jure de vous honorer toute ma vie durant si vous répondez à mon appel..."

Il y eut un grondement en réponse, un grondement profond que seul un chaman pouvait entendre alors que la Terre répondait aux suppliques que la jeune Orque meurtrie.

D'une voix multiple mais unie elle lui répondit :

"Que veux-tu ma soeur de pierre ?"
Elle redressa la tête, le visage contrit de colère, avant de hurler sa réponse :
"LA MORT SUR LES CENTAURES !!"

La terre gronda et trembla, cette fois même les Kolkars purent l'entendre, interrompant leurs tambours et chants barbares pour regarder autour d'eux. Ils virent alors la cage où était retenue l'Orque exploser littéralement, projettant du bois dans les environs alors qu'un immense élémentaire de pierre venait de la faire voler en éclat d'une simple pichenette.

Les plus proches n'eurent même pas le temps de saisir leurs lances, éventrés par des pointes de pierre venues du sol, les autres chargèrent le grand élémentaire gardien qui les broya impitoyablement de sa grande masse de roche sombre, en un instant il ne restait plus que des cadavres épars.




Quand tout fut terminé, l'élémentaire gardien se tourna vers Korgena et s'adressa à elle dans sa langue rocailleuse :


"Jeune parle-pierre... j'ai répondu à ton appel, cette fois et cette fois seulement car nous ne sommes pas insensibles aux suppliques de ceux qui peuvent nous parler mais sache que la prochaine fois, tu devra m'invoquer toi-même, si tu en as la force."

Sa colère éteinte, Korgena retomba au sol mollement comme si toute sa force lui avait été soutirée, un grand vide était né dans son coeur. Un vide qu'elle n'avait plus la force de combler.


****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korgena Blancrin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 21/11/2016

MessageSujet: Re: Le voyage, La bénédiction des éléments.   Sam 14 Avr - 10:54

Episode III : L'éveil.

Plusieurs jours étaient passés depuis cette terrible nuit qui devait marquer son existence à tout jamais. Dans sa peine elle avait eu le soulagement de voir son mentor, Ladokh, qui était venu la voir pour lui rendre la pierre de Loup de Croc'n'os.

Korgena ne s'était pas même préoccupée de savoir comment il l'avait récupéré mais elle était heureuse qu'il ait transgressé les règles de son voyage en ermite pour la lui rapporter. Désormais autour de son cou, elle avançait dans les monts qui bordaient les tarides avec un peu moins de poids sur le coeur.




Elle ne savait pas pourquoi elle avançait dans cette direction, quelque chose d'imperceptible semblait l'appeler, une envie irrépressible l'attirait vers un endroit bien particulier.
C'est après une ascension compliquée sur des pans escarpés et des chemins qui n'en avaient plus que le nom qu'elle tomba à flanc de montagne sur un lieu hors du temps.

Niché contre la montagne, une source avait donné naissance à un minuscule point d'eau d'où elle s'écoulait depuis les hauteurs, la végétation y était luxuriante dans ce qui était par ailleurs un océan de roches sèches et coupantes.
Profitant de l'ombre de la montagne elle y avait prospéré en paix, personne ne semblant jamais s'y être aventuré.

Elle laissa retomber le lourd paquetage que son Loup ne portait plus, ainsi que son séant qu'elle abattit lourdement sur un rocher couvert de mousse, éreintée mais étrangement heureuse.
Un sentiment d'apaisement et de plénitude semblait baigner l'endroit et pansait les plaies de son âme meurtrie.





"Ce n'est pas le trône des éléments mais je suppose que cela conviendra."

La voix l'avait faite sursauter, la main déjà agrippée sur sa hache elle l'abaissa bien vite quand elle constata que ce n'était qu'une apparition de sa mère.

"Maman ! J't'ai déjà dit d't'annoncer autrement qu'en m'chopant par derrière, c'est pénible !.
- Oohh comme tu m'as l'air nerveuse et éreintée ma fille..."


Korgena se laissa de nouveau retomber sur le rocher, l'air abattu.

"J'ai perdu Croc'... il est mort à cause de moi... souffla t'elle en ravalant un sanglot.
- Il est mort pour te protéger, à aucun moment il n'a contredit ton choix de combattre, tu es une Orque et il était ton Loup, rien n'aurait pu arriver autrement.
- J'aurai pu... non... J'aurai DU faire différement."


L'apparition de Tralka Blancrin esquissa un léger sourire alors que sa main éthérée se posa sur l'épaule de sa fille.


"C'est bien pour cela que tu es la ma fille. Tu as été la guerrière que ton Père aurait voulue, tu as prouvé ton courage et ta détermination maintes et maintes fois au près des tiens, maintenant, tu dois embrasser ton destin de chamane."
"Je suis déjà chamane... j'ai énormément progressé, pour ta gouverne...
se renfrogna Korgena.
- Etre un chaman ce n'est pas seulement savoir invoquer la terre et balancer des petits cailloux Korgena, être chamane c'est avant tout entrer en communion avec ce qui t'entoure... dis-moi... comment ça se passe avec les elfes, mmh ? Fit-elle d'un air malicieux.
- Haaa ne me parles pas de ces abrutis d'elfes ! Déjà ça n'a rien à voir avec... Elle fut interrompue par l'esprit qui leva un doigt professoral.
- Tout... absolument tout ton devenir de chamane a à voir avec les elfes.
- Et aller ça recommence...
grogna Korgena.
- L'eau te parle ?
- Plus ou moins, pour le moment on ne communique pas très bien, c'est brouillé, comme un murmure lointain, pas faute de méditer...
- Et donc, qu'en penses-tu ?
Interrogea Tralka Blancrin.
- Ben... j'en penses... j'en penses... Elle haussa les épaules. J'en penses que j'en sais rien.
- La terre t'es venue naturellement car elle embrasse parfaitement ton caractère, la terre est brute, franche et sans concession, à ton image. L'eau est loin de tout cela, elle est imprévisible, paisible et patiente.
- Tu veux dire que l'eau n'est pas faite pour moi ?
- Ladokh t'a demandé de choisir ton deuxième élément, qu'as tu répondu aussitot ?
- L'eau... acquiesça Korgena.
- Donc ce n'est pas le problème, il y a quelque chose en toi qui refuse encore l'eau.
- C'est pas vrai, j'adorerai y causer à l'eau... c'est juste que...
- Oui Korgena ?
- C'est juste que j'sens que je dois laisser couler... laisser filer un truc que j'suis pas sure de vouloir laisser filer, alors que j'sais même pas ce que c'est...
- Tu le sais, ce que c'est, ma fille."

Korgena posa un regard inquisiteur sur sa mère qui lui rendit un très large sourire.
"Ha non putain !
- Eh si...
- Vous m'faites tous chier avec ces elfes !
- Ce n'est pas tant les elfes en eux-même que ce qu'il y a derrière, je te laisse méditer à la question.
- Eh attends !"
Elle n'eut pas le temps de tendre la main que la vision de sa mère se dissipa, ne laissant que le doux murmure de la petite chute d'eau.

Korgena passa les heures suivantes à méditer sur la question, comme demandé. Figée devant la chute, sur son rocher. La nuit tombait mais aucune réponse ne venait, la lune vint poser sur la petite crique montagnarde son pâle regard apportant une toute autre lumière sur les choses.

C'est ainsi que Korgena eut sa première vision lucide, des images s'imposèrent à elle, celle d'un Orc, vaincu par les elfes de la nuit, criblé de flèches.
Elle poussa un cri et sortit de sa méditation, les muscles endoloris et le ventre qui criait famine, c'est alors qu'un raclement de pierre piqua son instinct de combattante, la poussant à se retourner précipitamment.

Derrière elle se tenait un immense élémentaire de pierre, il la toisait d'au moins trois fois sa taille, avançant vers elle d'un air menaçant.




Cela ne fit que se confirmer quand son poing s'abattit sur l'endroit où se trouvait Korgena, elle fit un plongeon sur le côté, attrapant sa hache à deux mains.


"Ha tu veux la jouer comme ça ?! Ramasses !" La hache Chanteguerre siffla dans les airs pour s'abattre sur les flancs de roche, arrachant des petits morceaux de pierre qui n'eurent pas d'autre effet que de mettre définitivement en rogne le gros élémentaire.
Et le combat s'engagea...


Korgena qui n'avait pas son armure était assez légère et rapide pour éviter les coups lents mais terriblement destructeurs du géant de pierre mais à aucun moment elle ne semblait véritablement pouvoir le blesser.

Elle se fit cependant bien vite ramasser d'un revers de bras pour finir tête la première dans la petite étendue d'eau qui, fort heureusement pour elle, n'avait aucune profondeur, à peine avait elle les genoux dans l'eau.

Les échanges de coups continuèrent, la hache entamant à peine les côtés de l'élémentaire, quand ce dernier se trouvait simplement incapable de toucher la jeune Orque, l'eau valsait un peu partout sous leurs terribles échanges.
Ce que Korgena ne remarqua pas tout de suite c'est que sous le contact de l'eau, sa force semblait se péréniser, alors qu'elle aurait déjà du sentir de la fatigue, sa vigueur n'était même pas en question.

Et sa hache "Relek" celle qui jamais n'avait été ébréchée semblait pas contre perdre le fil de sa lame, des bouts de roche l'avaient abimés comme jamais elle n'aurait du l'être, l'eau s'y mêlait formant un petit amoncellement bleuté étrange.
Mais elle n'avait guère le temps de s'en préoccuper, passant sa colère et sa rage sur l'élémentaire, alors que les images de son Père criblé de flèches lui revenait sans cesse.

Le combat s'éternisait mais à mesure qu'il durait, les images lui semblaient moins dures, moins insupportables, quelque chose glissait en elle et s'éloignait... La bénédiction de l'eau lui permettait non seulement d'ignorer la fatigue mais surtout de gommer sa haine.


"Laisses couler, Korgena..."

La voix de sa mère lui parvenait aux oreilles malgré les clameurs du combat.
Et elle laissa filer.


Elle laissa sa colère, sa peine et sa haine se déverser contre son adversaire et à mesure qu'elle se faisait, sa hache se délitait, la lame remplacée peu à peu par ces morceaux bleutés de roche appartenant à l'élémentaire qui s'étaient mêlés à l'eau.
A mesure qu'elle se calmait, l'élementaire en faisait de même, tant et si bien qu'au bout d'un moment elle décida de ne plus ni frapper ni se défendre, il en fut pareil pour le gros élémentaire qui cessa toute agression à son encontre, laissant ses gros bras rocheux pendre autour de son imposante présence.

Elle laissa pendre sa hache recouverte de pierre elle aussi, non pas par fatigue mais presque par mimétisme, celle-ci venant effleurer la surface aqueuse qui retrouvait doucement sa quiétude.
L'élementaire de pierre sembla la saluer avant de faire volte face et de repartir dans sa montagne.
Elle observa alors plus attentivement ce qui était l'instant d'avant une hache et n'était désormais plus qu'un amas de gravas ressemblant davantage à une grosse masse de guerre.




Les cailloux bleus légèrement translucides l'avaient intégralement recouverts, certains semblant flotter légèrement au dessus de l'agglomération cristalline.


"C'est de l'eau cristallisée, Korgena. C'est très commun en Outreterre, beaucoup plus rare en Azeroth, elle te représente parfaitement, ma fille. La communion de la pierre et de l'eau, mes félicitations, tu viens de recevoir la bénédiction de ces deux éléments sans devenir folle ni en mourir."

Korgena esquissa un léger sourire, la colère qu'elle trainait avec elle depuis des années s'en était allée, elle ne ressentait plus qu'une grande plénitude.

Toujours les pieds dans l'eau, elle agita sa main libre, décrivant des cercles dans l'air que la surface reprit alors en copie parfaite de ses mouvements, elle leva la main d'un coup sec, soulevant une trombe d'eau au dessus d'elle qui lui retomba dessus avec fracas.

Il y eut un grand éclat de rire qui se répercuta dans la montagne, elle fut bien incapable de dire si c'était le sien ou l'eau elle-même qui venait de s'esclaffer.


****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korgena Blancrin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 21/11/2016

MessageSujet: Re: Le voyage, La bénédiction des éléments.   Dim 15 Avr - 11:29

Interlude

***
Les jours qui suivirent passèrent comme coule l'eau, avec douceur mais certitude. Korgena avait comprise quelle était sa place, quel était son rôle et celui qu'elle devrait désormais tenir.

Les mots de Ladokh résonnaient dans sa tête et pour la première fois trouvaient véritablement sens pour elle.

"Un chaman est avant tout un point d'équilibre pour les siens, il est non seulement le médiateur des éléments mais surtout le médiateur de son peuple, il inspire le respect non pas pour le pouvoir que les éléments nous prêtent mais pour sa capacité à dialoguer et apaiser les tensions.
C'est ce rôle que tu devra tenir Korgena, entendre les éléments, parler à ton peuple et conserver l'équilibre des deux."

Alors qu'elle se remémorrait cela, son regard s'était posé sur l'armure que les Draenei lui avaient forgés sur Argus.

"Une relique qui n'a plus de sens aujourd'hui." Dit-elle en sortant les pièces de son sac. Elle la regarda un court instant puis, sans regret, la jeta dans le bassin.

Elle venait de réaliser qu'elle était bien plus qu'un poids sur ses épaules mais également le symbole de cette guerrière pleine de fureur qu'elle n'était plus.

"Il est temps de rentrer."

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korgena Blancrin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 21/11/2016

MessageSujet: Re: Le voyage, La bénédiction des éléments.   Lun 16 Avr - 13:14

Episode IV : Chamane.

Le chemin de retour lui parut bien plus paisible et aisé, elle avait laissé à cette montagne un grand poids, tant physique que mental.
La terre lui murmurait aux oreilles, tout comme l'eau dès qu'elle croisait la moindre source, le moindre ruisseau. Une communion à nulle autre pareille qui avait définitivement changé son regard tout comme son apparence.

De son ancienne armure elle n'avait gardé que le ceinturon avec quelques bourses de cuir et son couteau de chasse, une épaulière de cuir tanné sur son épaule gauche qui servait avant à la protéger des rigueurs de l'armure de métal.
Pour le haut elle n'avait plus grand chose, conservant juste la partie qui protégeait sa poitrine, exposant sa peau à ce qui lui semblait être avant les rigueurs du climat mais qui n'était plus pour elle que le chant du vent.
Le bas de son corps était lui recouvert d'une grande jupe qu'elle avait taillée elle-même dans la peau d'un animal chassé plusieurs jours avant.





Et c'est dans cette tenue bigarrée qu'elle fut abordé par un duo de jeunes Orcs agités qui chevauchaient à dos de Loup dans sa direction.
Il y a quelques semaines elle aurait brandit hache et bouclier à leur approche mais elle n'en fit rien, poursuivant sa marche paisible à leur rencontre.

Une fois à sa hauteur, celui qui semblait le plus âgé la salua avec respect, ce qui ne manqua pas de la surprendre.

"Aka'magosh Chamane, les esprits soient loués vous êtes arrivée ! s'exclama t'il.
- Euh... Dabu... je suis arrivée. Dit-elle en tachant de saisir ce qu'il lui voulait, surprise qu'il ait d'emblée reconnu sa fonction si récente.
- Vous êtes la chamane amenée du Sud n'est-ce pas ? s'enquit-il.
- Je viens bien du sud mais d'aucun village Orc, dis-moi plutot ce qui vous agite.
- Des Kol'kars ! Un grand groupe, une harde presque s'est regroupée au nord, ils vont probablement attaquer notre village, nous ne sommes pas assez pour leur résister. Notre vieux chaman est mort il y a quelques jours, je suis sur qu'ils l'ont appris ! S'exclama t'il, emplit d'une détresse sincère.
- Il est vrai que ces sauvages craignent nos chamans... murmura Korgena. Et avec raison. Je vais vous accompagner."

Elle tendit la main afin qu'il l'aide à monter sur son Loup, ce qu'il fit sans tarder pour partir au galop vers le village indiqué.


"Je suis Garrok, grande chamane, et le timide qui n'a pas dit un mot c'est Ril.
- Heureuse de vous rencontrer tous les deux, je suis Korgena."

Les deux saluèrent de nouveau avec respect ce qui ne manqua pas de faire doucement sourire Korgena, peu habituée à ces marques de déférences.
Il ne leur fallut que peu de temps pour parvenir au petit village, les défenses y étaient légères, quelques pieus de bois dressés à la hâte et une petite dizaine de grunts, les autres nétaient que des paysans armés de haches mais visiblement déterminés à vendre chèrement leur peau.

La vue de la chamane quand elle descendit du Loup, aidé par le jeune Orc, sembla tous leur redonner un espoir qu'ils avaient enterré avec leur ancien chaman.
Celui qui devait être le chef s'avança vers elle et la salua respectueusement lui aussi, frappant sa poitrine avec le poing.


"Aka'magosh Chamane.
- Trom'ka, expliquez-moi la situation chef.
- Elle est simple et critique Chamane, une troupe Kol'kar d'une cinquantaine de tête se regroupe dans la plaine pour nous attaquer, nous ne sommes ni assez nombreux ni assez fortifiés pour les repousser. Vous avez une idée ?" S'enquit-il.

Korgena fit un rapide tour d'horizon du village, jaugeant les points d'entrées et les points fortifiés comme Ladokh le lui avait appris. Elle mit alors en place une stratégie de défense basique mais qui lui semblait prometteuse.


"Nous allons nous arranger pour qu'ils attaquent tous du même côté, en face, la. Dit-elle en pointant l'entrée principale du village, l'endroit le plus sécurisé par de longs pieux de bois taillés à la hache. Je vais créer un couloir qui va les forcer à se canaliser ici et ensuite nous briserons leur assaut, une fois le poids du nombre et leur mobilité réduite à néant, nos grunts n'auront aucun mal à les écraser, leur point fort c'est leur mobilité, une fois coupée, ils perdront tout avantage sur nous.
- C'est une bonne idée Chamane, à ceci près que nous n'avons plus aucun pieu de bois pour créer un couloir. Opina t'il gravement.
- Le couloir je m'en charge Chef. Faites-moi confiance. Déployez vos hommes.
- Zog zog !" Le chef Orc ne discuta pas plus la décision de Korgena, confiant dans sa décision, il se dirigea vers ses hommes pour leur expliquer la marche à suivre.

Les Centaures ne leur laissèrent qu'une petite demi-heure avant de se lancer à l'assaut, leurs sabots faisant gronder et tonner la plaine. Les regards se chargèrent d'inquiétude, une inquiétude aussitot dissipés quand leurs yeux se tournèrent vers la Chamane, Korgena, qui attendait calmement à l'entrée même du village, semblant défier la harde en entier.


"Chamane ! Attrapez !" Le chef qui se tenait en haut de la palissade venait de lancer à la jeune Orque un large bouclier rond qu'elle attrapa et glissa sur son avant bras. Il était assez grand, probablement le sien, fait de bois et d'un métal qu'elle ne sut identifier, elle le remercia d'un salut de la tête qu'il lui rendit avant de porter de nouveau son attention sur la harde.

Quand ils furent à portée, les quelques archers lancèrent leurs volées sous les ordres du Chef Orc, faisant tomber quelques Centaures ce qui ne leur fit pas une seconde ralentir leur charge enragée.

Ils approchaient à vive allure et alors qu'ils semblaient se scinder en deux parties pour contourner le village, Korgena leva les mains prestement, la terre gronda et sembla s'ouvrir sous leurs sabots, quelques uns chutèrent dans la petite crevasse qui faisaient moins d'un mètre de profondeur, bien assez pour qu'ils s'y fracassent le cou.

Mais le but de Korgena n'était pas tant de leur faire subir des pertes, c'était plus de faire ce qui se passait exactement sous ses yeux : empêcher la division de la harde qui n'eut d'autre choix que de foncer sur l'entrée où elle se trouvait, seule en apparence, confiant dans leur nombres, ils ne réfléchirent pas.

Elle attendit de pouvoir humer leur odeur méphitique avant de plonger les mains au sol de nouveau, faisant surgir un élémentaire de pierre juste devant l'entrée, juste à temps pour que ses immenses bras rocailleux viennent faucher les premiers Kolkars en pleine charge.


Elle s'écarta alors contre la palissade pour laisser passer ceux qui avaient esquivés l'élémentaire.

Le Chef poussa alors son cri de guerre, rauque et puissant, repris en coeur par tous les guerriers du village qui se précipitèrent alors sur les envahisseurs qui venaient de rentrer.
La nasse venait de se refermer sur les Centaures, en effet, la place centrale du village avait été bouclée par tout le bric à brac disponible et rendait leur cavalcade impossible, contraints de combattre de façon statique, les Kol'kars se faisaient faucher comme du blé mûr par des Orcs survitaminés.





En une petite dizaine de minutes les quelques survivants de la harde s'enfuyaient dans les plaines.

L'élémentaire de pierre salua Korgena d'un petit signe de sa grosse tête rocailleuse, c'est seulement la qu'elle reconnue celui de la chute d'eau, elle lui sourit doucement alors qu'il disparaissait par où il était venu.


"Lok'tar Chamane ! Votre plan s'est parfaitement déroulé. Dit le Chef en s'approchant d'elle, encore couvert de viscères Centaures.
- Bien joué à vous et à vos hommes. Dit-elle en tendant le bouclier au Chef. Celui-ci refusa en le repoussant vers elle.
- Non ceci est à vous, vous avez sauvé bien des vies aujourd'hui.
- Alors je l'accepte avec plaisir. Il y a des blessés ?
- Quelques blessés légers, vous voulez aller les voir ? S'enquit-il.
- Bien sur, je vais les soigner." Assura Korgena.

Elle fut amené auprès des Grunts blessés, rien que de très léger pour un Orc, quelques côtes brisées par des sabots, quelques lances plantées dans des épaules robustes.
Korgena usa de son mieux de ses nouvelles capacités de guérisseuse, usant de l'eau pour que le sang ne coule plus et empêchant les côtes brisées de souiller le corps.

Quand cela fut fait, elle demanda au chef de le mener à la hutte de leur ancien Chaman, on lui donna son masque de Loup en récompense pour les soins qu'elle avait apporté mais elle refusa de prendre un Worg quand on le lui proposa, prétextant qu'elle ne voulait pas les priver d'un Worg. Mais la vérité était tout autre et bien plus simple, elle n'était pas encore prête à reprendre un Loup.

La nuit tomba et avec elle un banquet de victoire où la viande de sanglier et le grog de cactus coulèrent à flot.
Elle ne repartit que le lendemain,  saluée par le village et forte de sa première véritable expérience de Chamane.
La confiance nouvelle que lui avait confiée les éléments s'était avérée juste, sa voie était la bonne et elle remonta vers le Nord plus assurée que jamais.



****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korgena Blancrin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 21/11/2016

MessageSujet: Re: Le voyage, La bénédiction des éléments.   Lun 30 Avr - 10:51

Le feu de camp rythmait la nuit de ses claquements irréguliers, lachant quelques petites braises de ci, de la, comme autant de lucioles enflammées et éphémères. Les insectes des hautes herbes ne cessaient leur petit grincement léger à la musicalité subtile et aérienne, ne coupant leurs chants que par de brèves entractes qui redonnaient au vent ses courts instants de gloire. Par rafales délicates, faisant à son tour bruisser les plantes désséchées par l'aride soleil du jour qui n'en laissait de répit qu'une fois la nuit tombée, faisant place à une douceur aussi passagère que trompeuse.

Dans les tarides, malgré la beauté des paysages, les prédateurs ne sont jamais loin, sauf peut-être pour les troupeaux des puissants Kodos des plaines ou pour ces quelques êtres illuminés qui partagent une communion hors du commun avec ce monde.

Celle qui se laissait transporter par la musicalité d'Azeroth en faisait partie.

Korgena Blancrin, récemment élevée par les éléments de l'eau et de la terre au rang de chamane et qui goutait avec une joie candide et naissante, au bonheur de sentir vibrer le monde sous ses orteils qu'elle pressait avec une joie candide et pure contre la terre.

Peu sont ceux à sentir vibrer le monde dans son accord, car peu sont ceux qui reçoivent le droit de le faire en leur âme et conscience. Et c'est, forte de cette vibration nouvelle, qu'elle gardait le menton dressé vers les étoiles, les pieds et le corps ancrés au sol, l'esprit lui, vagabondant au gré de la pensée.

Elle songeait au passé, à ce qu'elle était, l'enfant rebelle, l'Orque indomptable et insouciante. La guerrière et la soeur d'arme, la Louve dans la meute, le gout du sang , de l'acier et de la sueur, la fatigue et la peine éprouvée lors de la perte d'un frère d'arme.

Toutes ces choses qui se mêlaient derrière l'armure et le bouclier.

Et elle pense aussi au présent, à ce qu'elle est devenue, à ce qu'elle à découvert. Un autre univers, une autre façon de voir le monde et son fonctionnement. Quelque chose de plus global, qui dépasse de loin sa propre personne.
Et les paroles de son Père :

"Un Orc trace un cercle autour de lui, il protège les personnes de son cercle, la famille est le premier cercle, le clan en est le second. Plus un Orc est brave et sage et plus son cercle s'agrandit."

Elle eut un petit sourire.

Son cercle venait de devenir si grand, cela lui en donnait presque le vertige. En cela elle devait se recentrer, en cela elle devait attendre encore un peu avant de reprendre sa place dans l'escadron.
Son regard se posa sur Relek, la masse de pierre cristallisée. Certains de ces cristaux ne s'y intégraient pas, restant obstinément en lévitation à quelques centimètres de l'amas de cristaux bruts. Comme s'ils n'avaient pas encore leur place sur le monde qu'elle représentait, bien qu'ils en aient la forme et la couleur.

Etait-ce la une allégorie de ce qu'elle représentait ?
Un cristal brut paré à intégrer le monde mais qui hésitait encore à s'y poser réellement ?
Sa main voulut se poser machinalement sur sa natte mais elle rencontra le poil épais du casque de Loup qui ornait désormais sa tête. Reconnaissance tribale de la chamane qu'elle était devenue, approuvée dans la bataille et dans les esprits.

Il lui restait encore tellement de doutes... N'était-elle pas trop jeune pour embrasser cette fonction ? Avait-elle la sagesse nécessaire ?

Autant de questions auxquelles elle devait trouver réponse et qui lui ôtait toute envie de s'assoupir.
Ainsi restait elle à regarder les étoiles.
Se rappelant des images qu'elle croyait oubliées, sa Mère quand elle était enfant, commençant à lui apprendre les rudiments du chamanisme, car cet apprentissage commence très tôt chez les Orcs.
La perte de sa Mère, puis de son Père.
Son grand-père l'éloignant pour qu'elle ne suive pas cette même voie jonchée de mort.
La longue route l'éloignant des éléments.
La fuite.
Tout cela pour tomber sur un vieux Chaman abîmé et ronchon, le retour aux éléments.

Elle soupira.

Tout cela n'était qu'une boucle commencée il y a fort longtemps.
Et avec cette pensée récomfortante vint le sommeil, bercée par les claquements du bois sec et le bruissement léger des hautes herbes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le voyage, La bénédiction des éléments.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le voyage, La bénédiction des éléments.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 30 avril 1454 : Sermon et Bénédiction du Conseil de Flandres
» Voyage et Histoire n°1
» Descent, Voyage dans les Ténèbres
» Voyage au bout de la nuit (titre de Céline)-paroles du Baron
» Lili et Peter en voyage de noces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escadron Loups de Guerre :: Activité jeu de rôle de la guilde :: Récits Rp divers-
Sauter vers: