Guilde JDR serveur Kirin Tor (Horde)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Hors-série] Sal'azim, le premier Boagari

Aller en bas 
AuteurMessage
Bogar Boagari

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/10/2018

MessageSujet: [Hors-série] Sal'azim, le premier Boagari   Lun 5 Nov - 14:43

"Les serpents? Je les aime bien moi les serpents!"

(Note de l'auteur: Cette histoire est plus du semi-rp. la date à laquelle l'enfermement de Mythrax a eu lieu n'est pas précisée dans le jeu. Les évènements ont donc été réarrangés afin de combler une partie du lore, qui je l'espère nous sera révélée)
========================================


Il y a des milliers d'années, avant que le premier elfe n'émerge des forêts, Dazar fonda l'empire Zandalari sur les montagnes sacrées protégées par les loas. Fort préoccupé par ses frontières, il sollicita leur aide et ensemble ils fondèrent la cité d'or de Zuldazar. Mais dans les sables de Vol'dun, le loa serpent Sephraliss observait. Son peuple, retranché dans les dunes aux abords de l'immense temple de leur reine, était agile et rusé. Tentant malgré tout d'intégrer le désert à son empire, Dazar se heurta à ses fiers gardiens, qui tinrent en respect ses armées. En échange d'une alliance commune, Vol'dun garda sa liberté et Sephraliss fut adorée même des trolls.

Survint alors, des profondeurs de la terre, le géant Mythraxx. Ravageant les étendues de Nazmir aux confins des ossements, la créature n'avait aucun égal, et aucun loa ne put la contrer. Dans un dernier élan d'espoir, l'armée Sephrak eut une idée audacieuse, proposée par un de ses mande-ciel.

-Nous devons prêter attention au terrain. Si ce démon arrive à forcer notre temple, notre peuple est perdu ! Notre seul espoir est de l'empêcher d'atteindre le sceau en le renvoyant dans les crevasses qui l'ont engendré !
Le serpent parlait à une immense assemblée, alors que l'avatar du loa l'écoutait attentivement.
-Mensonges ! Ne l'écoutez pas, ma reine !
Korphek, Vorrik et Sulphis, les 3 généraux, l'observaient. Mais parmi eux, Korphek était catégoriquement opposé à une idée aussi loufoque.
-L'avenir de notre race en dépend, général. Nous ne pouvons pas sacrifier nos soldats et espérer que les montagnes de cadavre bloquent sa route ! Combien de Sephraks sacrifierez-vous avant de comprendre que ce Mythrax cherche à briser le sceau ?!
-Il suffit. La voix du loa résonnait soudain, mettant un terme au Brouhaha. Ma décision est déjà prise. Nous tenterons de repousser le démon. Général Korphek, vous dirigerez l'armée principale au-delà des champs de goudron et vous tenterez de prendre la bête en traître. Vorrik, vous attendrez mes ordres au temple, préparez cependant un contingent et des bêtes de guerre. Sulphis, vous et votre second irez inspecter le sceau.
Parlant tous en coeur, ils répondirent avec respect « A vos ordres, ma reine ».

Sortant du temple à dos de krolusk, Sal'azim et le général Sulphis conversaient.
-Korphek veut te destituer, mon ami. Tu ferais mieux de baisser le ton devant ta reine, ou je ne pourrai bientôt plus assurer ta protection.
-C'est moi qui est sensé vous protéger, général. Vous et notre peuple. Mais partons. Le sceau doit encore être activé.
Accompagnés d'une troupe conséquente, les deux serpents prirent des hauteurs bientôt pour contempler le temple d'Atul'aman, l'un des 3 sceaux sacrés de Zandalar.
-Pourquoi ce sceau est-il si important aux yeux de la reine ?
-Nul ne le sait. Mais selon ses dires, nous sommes ses gardiens. Les 3 sceaux du continent empêchent les ténèbres de se répandre.
Ils prirent place au pied de l'édifice et édifièrent un campement de fortune.
Pensif, le jeune Sephrak observait son bâton, son bien le plus cher. Sulphis l'observait sans ne dire mot jusqu'à briser le silence.
-Zul'salam. C'est bien ça ?
-Quand Dazar est venu, la reine m'a offert ce bâton afin de protéger notre foyer. C'est bien plus qu'un simple bâton. C'est devenu un symbole pour moi.
-Alors pourquoi t'obstines-tu toujours à élever la voix ? Ce bâton, je le connais. Il a été forgé par nos meilleurs artisans afin qu'il puisse canaliser la fureur du ciel. Il était destiné à quelqu'un digne de lui, pas de quelqu'un voulant prouver sa dignité.
La conversation s'interrompit par un hurlement strident à glacer le sang.
« L'armée a été vaincue ! La bête s'approche! »
-Sal'azim, convoque les mande-ciel et essayez de le repousser ! Aux armes vous-autres !
Surgissant des hauteurs du temple, Sal'azim menant ses suivants invoqua de son sceptre la foudre, s'écrasant sur l'ornement. Les éclairs surgissant du sol devant Mythrax Faisaient trembler la terre. Mais rien, pas même la force des cieux ne le faisaient fléchir. Parlant dans une langue incompréhensible et débridée, la bête répliqua d'une violente décharge d'ombre, faisant s'écrouler partiellement les terrasses supérieures
-Impossible…
« Chargez ! »
Du sang. Des cadavres. La mort. Tels étaient les seuls restes du combat qui éclata. La créature n'avait aucune limite.
« Repli, repli ! »
Affolés, les soldats se replièrent derrière le temple, tentant d'organiser une retraite alors qu'arrivaient les restes de la légion de Korphek et Vorrik.
« Nous n'avons pu rien faire hormis le ralentir...c'est la fin. »
Surgissant soudain des cieux, l'avatar de Sephraliss s'écrasa au coeur de la bataille, canalisant mille et un éclairs par le cristal de sa double-lame.
« Mes enfants, partez ! Je vais le repousser ! »
« Ma reine, non ! »
« Vorrik, Korphek, Sulphis ! Scellez Zul'aman derrière nous...je préfère mourir et le sceller à jamais dans ce lieu plutôt que d'assister au pire ! »
A contrecoeur, Sal'azim et le reste de l'armée durent battre en retraite vers leur territoire au nord.

L'avatar de Sephraliss se sacrifia dans un dernier instant, n'ayant pu empêcher le colosse de briser le sceau titan. Les 3 généraux scellèrent la bête au coeur des ruines et plus personne n'osa s'approcher du temple.
Entre-temps, Korphek dans un élan de perfidie profita de la faiblesse de son peuple pour s'autoproclamer empereur, tuant Sulphis après avoir neutralisé son fidèle ami.
Exilé par les siens et perdu, Sal'azim prit la route des terres trolles.

Avançant dans les forêts alors verdoyantes de Nazmir, dont le cataclysme rendrait l'endroit marécageux des millénaires plus tard, Sal'azim fut pris en embuscade par plusieurs ravasaures. Usant de ses pouvoirs électriques, il semblait impuissant face à la rapidité de ses assaillants. Survint alors un jeune guerrier de la Garde Rezani, tranchant la tête des dinosaures avant de mettre le reste de la meute en déroute. Ce guerrier s'appelait Garashi.
-Merci l'ami !
-Que fait un Sephrak aussi loin de son foyer ?
-On m'a chassé. J'ai choisi l'ermitage plutôt que le déshonneur. Comment te nommes-tu, guerrier ?
-Garashi Coeur-de-Raptor. De la garde du roi Dazar. Je suppose que tu es perdu ? Arrête de traîner dans ces forêts, ou tu vas finir en roti écailleux. Viens avec moi.
-De toute manière, je n'ai pas d'options. Je te suis, Garashi.
Ramenant le curieux être jusqu'à sa cité, Garashi présenta le Sephrak au roi, qui écouta son récit. Il lui offrit asile dans la cité, un honneur rare pour un étranger.

Par respect, Sal'azim devint le plus fidèle compagnon de Garashi. Ensemble, ils défendirent leur empire des invasions mandites, des assauts des premiers elfes et de la force Gurubashi. Mais advint l'inévitable : Garashi vieillit. Si les sephraks pouvaient vivre 5 millénaires en moyenne, les trolls ne dépassaient rarement pas les 200 années, dépendait ensuite leur affiliation aux loas.
Avant de mourir, Sal'azim respecta ses dernières volonté : protéger Zandalar, même depuis l'autre monde.
Les années passèrent, et arriva le règne des 3 rois, 3 héros de Zandalar se partageant le pouvoir. Parmi eux, le roi Zanazale, dit « le sage », avait en grande estime le Sephrak. Il lui proposa de choisir 7 de ses meilleurs guerriers afin de créer un clan, répondant à son appel pour défendre le continent. Ainsi fut créé le clan Boagari. Afin de renforcer l'unité de ce clan naissant, Sal'azim rendit visite à la dépouille de son ancien ami, au coeur du repos des rois.
-Moi, Sal'azim, jure devant vous, rois défunts, et toi mon frère, que seul un boagari digne, brave et au coeur pur, pourra soulever Zul'Salam. Je ne suis point digne de ce bâton, mais j'espère de toute mon âme qu'un jour, un descendant du clan deviendra ce que je n'ai jamais été. Un bon ami.
Il planta alors le bâton dans une antichambre conçue à cette occasion, et l'enchantement ne fut jamais brisé, le bâton attendait un porteur digne.

Sal'azim, à l'image de sa reine qu'il chérissait, se sacrifia un jour de bataille afin de défendre les frontières avec Nazmir. Son corps fut inhumé selon les traditions trolles malgré sa différence, et placé au coté du Sarcophage de Garashi. Devenant alors de simples âmes errant dans les tombeaux à jamais, le serpent mourut.
Mais dans sa mort, le clan Boagari naquit. Et chaque héritier de chaque génération tenta de retirer de son piédestal le bâton, en vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Hors-série] Sal'azim, le premier Boagari
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Hors sujet] Humour.com
» MTGO Sealed Premier event.
» [Hors-Sujet] Parodie Star Wars de Pigrelin
» [Expo] Bannières (faites hors DO)
» Le premier jour du reste de leur vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escadron Loups de Guerre :: Activité jeu de rôle de la guilde :: Récits Rp divers-
Sauter vers: