Guilde JDR serveur Kirin Tor (Horde)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le dernier Boagari (Partie 2)

Aller en bas 
AuteurMessage
Bogar Boagari

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/10/2018

MessageSujet: Le dernier Boagari (Partie 2)   Dim 4 Nov - 1:39

"J'cause pas au mur, j'cause aux esprits"




Des visions d'un combat sanglant hantaient le jeune Bogar, alors dans un profond sommeil. Il voyait son frère, adulé par les siens alors que le pauvre petit troll restait enfermé dans une cage en attente d'un exil dans les déserts d'ossements.
"Une éternelle déçeption...". Les mots de son père sonnaient comme une réalité tellement qu'il les avait entendu.
-Bogar, réveille-toi!
-hrm...
-Pépé Boo'gati...?
-Dépèche-toi. Ton père ne doit pas nous remarquer.
Intrigué, le petit troll suivait à la lettre les ordres de son ancien. Ensemble, il traversaient la salle commune sans aucun bruit.
-Ton père ne te laissera aucune chance. Il a même prévu d'empoisonner la lame de Dazango avec du venin de diablosaure.
-Je...
-Ne discute pas mon garçon. Si ton père a choisi ton frère comme son champion, alors tu seras le mien.
-Mais...j'ai rien pour battre Dazango moi!
-Si. Tu peux avoir bien plus, mais à toi de trouver le courage.
Prenant finalement un raptor à l'écurie, les deux trolls traversaient les épais feuillages de la jungle, prenant la légendaire route d'or.


-Pépé, c'est quoi ce gros temple...?
Ils faisaient désormais face à une structure perdue sur un des plus grands sommets de l'ïle.
-Atal'dazar, Bogar. Le repos des anciens rois de Zandalar.
Emerveillé de l'édifice rayonnant sous la lune, l'enfant ne disait mot.
Après être descendu de leur monture, les deux trolls entraient dans la cour allumée de torches. Des gardes Atalai les observaient d'un air froid.
-Halte. Nul ne peut fouler le repos des rois sans avoir été convié. Qui êtes-vous pour oser franchir le seuil de la route d'or? Des pillards?
-Je suis Boo'gati Boagari. Et voici Bogar, prétendant à l'héritage de ma tribu. Je souhaite accéder au caveau.
-Le père de l'enfant a défendu à quiconque d'entrer dans le caveau. Ne tentez pas de changer le destin de cet enfant par la force, vieille souche.
Boo'gati, énervé par les dires du garde, rétorqua en levant le bras du petit troll
-Je suis le gardien du caveau, mon fils ne peut empêcher sa progéniture d'accéder au savoir de nos ancêtres! Laissez-le passer!
-Très bien. Mais seulement lui.
Boo'gati, observant le jeune troll ne comprenant pas la situation, le poussa soudain vers l'entrée désormais accessible.
-Va, Bogar. Laisse toi guider par les esprits anciens, mais surtout ne t'égare pas!
Acquiestant, le jeune troll pénétra dans l'enceinte du temple millénaire, la dernière demeure des hautes lignées Zandalari.
Franchissant un long couloir allumé de flammes spectrales, l'immense hall parsemé de ponts et d'entrées était un spectacle inimaginable. Mais déjà les voies des esprits errants sévissaient.
"Tu vas mourir. Ici, ou contre lui." "Que vaut la vie d'un faible contre celle d'un fort?" "Zandalar ne tolère que les vainqueurs."
-Je...je ne veux pas mourir!
"Ah oui? Et qu'est-ce qui pourrait te sauver de la mort?"
-Je...je...
L'enfant, s'effondrant en larmes au détour d'un couloir, hurla de toutes ses forces alors que ses mots résonnaient dans tout le mausolée.
-JE VEUX GAGNER CE COMBAT!

"Gagner? Oui. C'est posssssssssible..."
Une voix différente des autres parlait au troll dans les ténèbres. Bogar essayait de se relever, mais se fit aider à sa surprise par une main...En se relevant, il contemplait une créature des plus étrange. Un serpent à corps de troll!
-Bwaaark! T'es qui toi?!
"Un peu de respect, petite pessste! Je suis Sal'azim, l'esprit d'un guerrier enterré isssssssssssi".
Le serpent avait certes une voix transperçant l'âme, mais son aura était apaisante. Il semblait éclipser les mauvais esprits par sa simple présence, protégeant le jeune Bogar.
-Sal'azim? Comment un serpent peut-il être enterré ici?
"Je sssssssssuis un Boagari, comme toi. Mais contrairement aux autres qui se cachent, moi je ssssssssens un brin d'audace en toi. Tu me plais!"
-Euh...je suis le descendant d'un serpent?!
"Idiot!"
Outré, le serpent disparut et laissa l'enfant aux ténèbres, alors que les voix ressurgirent des profondeurs du temple
-D'accord, d'accord! Pardonne moi Sal'azim! Reviens! S'il te plait, j'ai besoin de toi!
"Tsssss...Tu ne sais rien de ton clan, et c'est un ssssssephrak qui devrait te l'apprendre? Soit."
S'asseyant sur une pierre perdue dans une salle lugubre, les deux compères conversèrent.
-Et donc...Tu fais partie de mon clan?
"Passssssss exactement...J'ai aidé ton clan à naître, il y a 15 000 ans. Le roi Zanazale, qui parlait aux esprits de la terre et des cieux, eut pour idée de créer un ordre de sssssséparatistes guerriers dévoués à sa cause. En effet, le trône en ces temps reculés était disssspersé entre 3 différents prétendants. Afin de gagner la confiance du peuple, Zanazale créa les Boagari afin de défendre nos territoires...et c'est ainssssssssssssi que moi, Sal'azim, a été envoyé par ma reine bien-aimée afin de défffffffendre votre payssssssss."
-Alors...on n'est pas un clan? Pourtant, on va devoir choisir entre moi et Dazango pour prendre la relève!
"Mon enfant...Je t'ai observé depuis ces couloirs ombreux, depuis que tu es né. Ton père ne voit en toi que l'échec."
-Je sais...mais j'ai envie qu'il soit surpris, qu'enfin il m'appelle fils...je...je veux être comme mon frère moi...aussi fort que lui.
"Ta naîveté d'enfant te perdra. Mais soit. Tu es donc venu braver les ombres pour trouver un moyen de gagner ton duel?"
-Oui...c'est mon souhait.
D'un geste de la main, le Sephrak invita Bogar à avancer avec lui. Ils marchèrent encore quelques mètres jusqu'à accéder à une allée richement décorée de masques d'or et d'ossements. Ils arrivèrent enfin jusqu'à un immense atrium disposé en rectangle, ou étaient disposées plusieurs tombes sur les cotés. Parmi elle, une semblait plus massive que les autres.
"Voici le séjour des Boagari, ou chacun des détenteurs de notre héritage a été momifié et repose pour l'éternité"
-Et...lui? Pourquoi il a une tombe plus grande que les autres?
"Oh oui..."
Alors que le troll fit le pas de trop, le tombeau émana d'une lueur azur avant de libérer un esprit: Celui d'un immense raptor spectral.
"Sal'azim! Encore à me réveiller pour rien?!"
"Garashi. Voici Bogar, il a bravé le temple pour venir demander ta force."
Le raptor faisait peur au pauvre troll qui tirait une mine d'horreur. Son immense carrure prenait presque la place d'une statue antique.
"Bogar Boagari. Fils de Bae'ger, fils de Boo'gati. Que fait un insecte de ta trempe dans ce lieu sacré?"
-Je...je suis venu te demander de l'aide pour battre Dazango!
Les rires cyniques de l'immense raptor résonnaient dans la pièce comme des aboiements.
"Toi? Laisse-moi rire...Comment un troll aussi dégarni des bras et si peu instruit en combat pourrait battre un Troll entraîné depuis sa naissance? Même si je le pouvais, je ne t'aiderais pas. Ton sort est scellé. Il n'y a de place que pour les vainqueurs, sur cette île."
L'esprit du sephrak sifflait son mécontentement devant le raptor
"Esssspèce de pessssimiste! Comment oses-tu défendre un enfant éduqué par un guerrier qui ne t'as même pas rendu une seule visite?! Boo'gati, le grand père de ce petit, tu lui as déjà prêté sa force! Si un enfant est arrivé jusqu'à toi, pourquoi son frère se terre à la surface, attendant juste le combat?! Bogar est venu. Si tu ne l'aides pas, moi je l'aiderai!"
Le raptor hurla sur le Sephrak, tenant tête alors que le petit troll se réfugiait derrière lui.
"Très bien. Par Gonk, aide-le! Mais c'est peine perdue te dis-je! Le frère l'emportera sur le fils rejeté!"
Souriant, le sephrak se dirigea jusqu'à un tombeau en recoin, son propre sarcophage. Cherchant dans des objets sur un autel à coté, il lui tendit après un long moment de recherche une petite dague.
-Euh...c'est ta dague?
"Cette dague, elle n'a rien d'exceptionnel hormis qu'elle a été bénie par un esprit du vent. Elle frappera plus rapidement que n'importe quelle lame. Mais prend garde, car son coup en aucun cas ne sssssssssssera fatal!"
-Merci...merci beaucoup Sal'azim.
Accrochant solidement la dague à sa ceinture de cuir, le jeune troll salua le sephrak et le raptor avant de retourner sur ses pas, leur promettant de revenir. Le sephrak souriait.
"Pourquoi tu t'es obstiné à l'aider? Nous n'avons pas les moyens de voir dans l'avenir, mais celui de cet enfant est tracé clairement dans la tombe. Il n'a aucune ambition à part épater son paternel"
"Non...j'ai vu autre chose dans son regard."
"Ah? Et quoi donc? De la détermination? De la rancoeur? De la rage?"
Riant sous l'incompréhension du raptor, Sal'azim répliqua enfin:
"Non. J'ai vu de la bonté"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le dernier Boagari (Partie 2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé partie XXVI et impressions
» Mission 6 : Rira bien qui rira le dernier !
» Partie hordes : Yann vs fx
» Scénario pour la prochaine partie SDA ?
» Comment charger une partie en pgn de l'ICCF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escadron Loups de Guerre :: Activité jeu de rôle de la guilde :: Récits Rp divers-
Sauter vers: